LA RÉINTÉGRATION SOCIO ÉCONOMIQUE ET PROFESSIONNELLE, UNE SOLUTION DURABLE POUR LA PAIX ET LA STABILITÉ DANS LES ZONES D’ACCUEILS DES REFOULÉS DE L’ANGOLA

Depuis le retour massif des ressortissants congolais de la République d’Angola en octobre 2018, la situation humanitaire dans les zones frontalières qui les accueillent s’est aggravées notamment dans la cité de Luambo à travers la porte transfrontalière de Kalambambuji . En effet, ces zones situées dans les provinces  du Kasaï Central,  portent encore le poids de l’escalade de violences armées dans la région du Kasaï en 2016/2017, elles sont des zones de retour des déplacés internes ou hébergent encore ces déplacés. Afin de contribuer à un accueil digne de ces personnes expulsées/retournées et à les accompagner dans leur réinsertion/réinstallation, la communauté humanitaire s’est mobilisée et propose la présente stratégie de réponse pour la phase dite première urgence et post urgence.

La cité de Luambo dans le territoire de Luiza   accueille des jeunes  filles et garçons refoulés  fuyant la situation d’insécurité  et les violences  dont ils sont victimes par la communauté Angolaise  et d’autres ont fuit  la RDC suite  à l’insécurité liée à l’instabilité politique dans le Kasaï vers l’Angola  pendant la crise de 2016 pour la recherche d’une vie meilleure et la sécurité  .  Ces jeunes  adolescents dont leur tranche d’âge varie entre 15-24 ans sont victimes de plusieurs maux notamment la l’oisiveté dans la cité de Luambo, la mendicité forcée, le  mariage précoce et forcé , le vagabondage sexuelle et sont exposé à plusieurs risques d’être utilisés comme milicien  ou exposé aux infections sexuellement transmissibles liés au VIH/SIDA.

Refoulés de l’Angola.

Pour répondre aux besoins de ces jeunes – adolescents,  certaines organisations humanitaires y compris les agences de Nations Unies tels que et  l’ONG SAPI  s’occupe de leur protection, apporte  un appui conseils, un appui multi sectoriel par des interventions directes  et la prise en charge des enfants non accompagnés .

Plusieurs interventions sont déjà en pied d’œuvre dans les contrées  dans le domaine de la sécurité alimentaire   et WASH, mais la réinsertion socio économique et éducatives des jeunes reste un défis à relever dans la cité de Luambo et Kamako .

C’est pourquoi l’ONG  Humanitaire Save the People International lance un  cris d’alarme  pour soutenir le programme post urgence dans la cité de Kamako  et de Luambo pour soutenir le programme  de relèvement post  crise en soutenant les activités  de création rapide d’emploi et de revenus pour 1700 jeunes et adolescents refoulés de l’Angola qui vivent dans des conditions extrêmement difficile . Ces jeunes devraient bénéficier d’un accompagnement/encadrement en métier, en alphabétisation- rattrapage scolaire  ainsi que les activités d’éducation  à  une  citoyenneté responsable.

Les donateurs devraient attirer toute leur attention sur la problématique de la réintégration socio économique dans les zones post conflits  afin d’éviter que 90% des jeunes refoulés de l’Angola puissent joindre la milice en s’enrôlant volontairement pour la recherche d’une vie. Actuellement ces jeunes bénéficient d’appui en terme de cash par certaines organisations humanitaires ce qui ne garantie pas une la vie de ces jeunes et ne constitue pas une solution durable.. Par manque d’appui matériel et financier et insuffisance de formation et d’encadrement, leurs initiatives ne donnent pas les résultats escomptés et ne durent pas. Ces jeunes refoulés de l’Angola  veulent bénéficier de l’apprentissage  de métiers , la création d’emploi rapide  et revenus entre autre ( l’encadrement dans l’embouche, la vente des aliments bétail, la mécanique et électronique (réparation des voitures, motos, tri cycle, téléphones),  publiphone , coiffure ,la conduite moto,  (avec permis de conduire),  la remise de vélos pour le transports ( BAYANDA), la saponification, l’artisanat, la teinture.



Leave a Reply